Peut-on investir dans l’immobilier en étant locataire ?

Appartement-a-louer.site » Investissement » Peut-on investir dans l’immobilier en étant locataire ?

La tendance en France sur le marché de l'immobilier, est globalement à l'investissement locatif. Ces dernières années, ce type d'investissement qui consiste à acheter un bien immobilier, pour ensuite le louer, est en plein essor.

La plupart de ceux qui s'y adonnent, sont des travailleurs jeunes, inscrits dans la catégorie des Millénials. Ces personnes, nées, entre 1980 et 2000, représentent jusqu'à 43 % des acquéreurs de ce type de bien immobilier, en 2020, selon CAFPI. Investir dans l'achat d'un bien immobilier, en étant locataire, permet de contourner les coûts exorbitants des logements proposés par les sociétés immobilières.

Toutefois, le plus important dans ce genre d'opération est de savoir s'y prendre, sans avoir à en subir des effets contraignants.

Les critères d'investissement

En France, le phénomène est relativement nouveau, selon certains experts du domaine de l'immobilier. Pour contourner les prix élevés des résidences principales, la plupart des jeunes travailleurs, préfèrent s'investir dans l'achat d'un bien immobilier, tout en restant locataires.

L'investissement locatif représente donc cette alternative, de plus en plus prisée, par cette catégorie de travailleurs. D'après des chiffres du réseau d'agences immobilières, "La forêt", l'investissement locatif, représente 25 % des achats de bien immobiliers. Un tiers des acquéreurs, sont des millénials.

Cependant, il convient de s'entourer d'un certain nombre de précautions, avant de se lancer dans un tel investissement. Deux critères indispensables sont à prendre en compte dans la conduite d'une telle opération. À savoir, le calcul du rendement locatif brut et net.

Ces deux indicateurs, permettent de jauger le niveau de rentabilité de l'investissement.

Un autre type d'investissement locatif, qu'explorent d'autres jeunes travailleurs, c'est de contracter un prêt bancaire pour l'achat d'un logement. Une fois, le prêt immobilier obtenu, l'investisseur, qui reste locataire, achète un logement, pour le remettre ensuite en location. Cette option est aussi très intéressante, à condition de présenter une stabilité financière viable. Ce qui pourra, par ailleurs, convaincre le banquier de s'engager dans l'opération.

De façon générale, les banques n'accordent pas un prêt immobilier au-delà du taux d'endettement de 33 %. Le taux d'endettement se calcule en fonction du montant total des dépenses, divisé par le montant des revenus, multiplié par cent.

Dans ce cas de figure, si l'apport personnel n'est pas obligatoire, il demeure tout de même un atout d'accélération pour le déblocage du prêt. Les banques se feront tout au moins regardantes, sur la capacité de l'investisseur à faire face à la gestion patrimoniale du bien, qui inclut les travaux, les charges…

Toujours est-il, qu'il faut disposer d'une épargne de sécurité pour être capable de colmater les brèches, en cas d'impayés de loyer.

En règle générale, investir dans la pierre est à tout point de vue, rentable. Il suffit de prendre en compte tous les aspects, impliquant une telle opération pour éviter de subir un échec.

Les avantages de l'investissement locatif

Non seulement, l'investissement locatif offre des garanties de stabilité à l'investisseur pour la retraite. De plus, l'on peut réaliser un investissement locatif en étant locataire de sa résidence principale, située dans une zone stratégique où l'offre est rare.

Il représente un gage de rentabilité à long terme et permet aussi de procéder au remboursement régulier d'un éventuel prêt immobilier. Il faut aussi y percevoir un avantage social. La résidence principale peut éventuellement servir à héberger des proches en cas de besoin. L'investissement locatif offre également des avantages en termes de réduction d'impôts, grâce à un ensemble de programmes de défiscalisation, instituée depuis 1984. Pour réussir dans cet investissement, il faut prendre un certain nombre de précautions, relatif notamment à :

  • La localisation de la résidence à acheter dans une zone où la demande est abondante,
  • S'assurer de la solvabilité du locataire. L'intégration de ces principes, peut accroître les chances de succès d'un tel investissement.